Salon Victorien






Pour ce salon tout a débuté par le plancher. J'ai cherché  comment le fabriquer et mon époux m'a coupé de petites lamelles de 0,8 cm dans du bois de récupération.

Comme le bois n'était pas régulier il a fallu prendre une à une les lamelles et les rendre lisses. Avec un couteau cranté cela a été parfait. J'avais auparavant essayé le papier de verre mais cela ne faisait rien.

Ensuite j'ai commencé à poser le plancher de façon traditionnelle sur la planche de bois  qui fait 68 cm x 42 cm. Je voulais une réplique au 1/12ème de mon salon. Je voulais y mettre tous mes rêves c'est à dire un retour au 19ème siècle.

J'ai laissé libre la place de la cheminée. il faut dire que cela a été un peu involontaire au départ car je n'avais plus assez de bois pour tout faire.

Dans un bois un peu plus noble (noyer) mon époux m'a découpé le socle sur lequel allait se trouver la cheminée.

Ensuite les cotés ont été ajoutés (26 cm de hauteur car en réalité j'ai 3,20m sous plafond) et j'ai placé la porte et la fenêtre.

J'ai ensuite collé du tissu sur les murs et celui à rayures que j'ai trouvé retranscrit assez bien le style de l'époque. (Les meubles et la poupée ne sont là que pour exemple car cela va énormément changer au fil de mes inspirations. Je veux habiller la poupée, refaire le fauteuil et la bibliothèque n'est pas à sa place)

Les plinthes ont été coupées dans du balsa de 3mm x 1 cm et une frise tout autour de la pièce. (Le modèle même si il n'est pas très visible vient de chez Minivale et il est superbe avec des roses. Vous le trouverez dans sa rubrique Vitrines à confectionner) J'ai trouvé que cela allait assez bien avec le style.

La cheminée a été assez compliquée. Je l'ai habillée de marbre et le plus difficile furent les petites colonnes. Au fond j'ai collé un imprimable de briques et la plaque de cheminée est une photocopie d'une plaque réelle que j'ai collé sur un petit morceau de bois teinté noir sali pour lui donner du relief.

De l'autre côté de la pièce où se trouvait en premier la bibliothèque j'ai mis un trompe l'œil pour simuler de la profondeur. Il y a deux marches, comme pour accéder à une autre pièce mais là je dois dire que c'est mon époux qui les a faites toujours dans du bois de récupération.
 
Tout a été à peu près réalisé par mes petites mains ( le pouf, le tapis, le sapin, les boites de cadeaux, les rideaux et la cantonnière). Le sapin qui est une mini décoration de Noël a été garni de nœuds et de petites boules servant au scrapbooking puis enneigé. Les moulures du cadre de la cheminée proviennent de Dentelles et Ribambelles ainsi que les petits bibelots.. mais dans une prochaine vitrine je me lance dans la fabrication de pendules anciennes.

Le tissu pour recouvrir le fauteuil, le sofa et faire les  rideaux est un tissu à patchwork avec petits motifs. Les frises et le tapis sont des imprimables trouvés dans les liens de Minivale et de Pitou. Le tapis a été transféré sur du tissu et effiloché ensuite pour faire les franges. Le petit plateau rond où se trouvent les pelottes  de laine est aussi un imprimable. Le feu dans la cheminée est juste une ampoule servant aux crèches de Noël dissimulée ensuite par des petites brindilles (j'ai utilisé le bois mort de mon ficus....). Quant à la plaque de cheminée je l'ai découpée dans une ancienne revue puis collée sur du bois et vieillie avec de la patine. Les briques de l'intérieur de la cheminée ont été faites avec des boites d'œufs dont toute la technique a été trouvée dans le Brick tutorial de China Doll Porcelain Dolls & Miniatures.

Les meubles, la lampe et la tasse et son pot m'ont été offerts par ma famille. J'ai fait les plantes sur les directives très explicites des Miniatures de Victoria (il y a les imprimables et c'est super facile à faire). Les pots sont de grosses perles blanches en bois. Les cartes de vœux sur le bureau sont des imprimables ainsi que le petit livre de broderie sur l'écritoire. .....

Il ne restait plus qu'à l'occupante des lieux de venir occuper les lieux...

La qualité des photos n'est pas exceptionnelle mais à l'époque je ne possédais pas encore un appareil comme maintenant.